Byebye linux... welcome FreeBSD

He oui! Après 12 ans d'utilisation de distribution linux comme système d'exploitation pour mes serveurs... je n'en peux plus. Mais n'ayez crainte, je ne vais pas revenir en Windows non non!

He oui! Après 12 ans d'utilisation de distribution linux comme système d'exploitation pour mes serveurs... je n'en peux plus. Mais n'ayez crainte, je ne vais pas revenir en Windows non non! Je passe (comme plusieurs linuxien avant moi d'ailleurs) en FreeBSD. Continuez votre lecture et vous comprendrez les raisons qui m'ont poussé à faire ce choix.

1. FreeBSD est un OS complet

Linux, contrairement à ce que les gens croient, n'est pas un système d'exploitation complet mais seulement une composante d'un OS (Operating System). C'est pourquoi, il faut plutôt parler du kernel Linux (noyau Linux). Le kernel, en gros, gère les ressources de l’ordinateur et permet aux différents composants — matériels et logiciels — de communiquer entre eux.. (Pour windows, c'est pareil, il y a un kernel).

Pour un produit comme Redhat, OpenSuse, Ubuntu on doit parler de distributions Linux. Et là ça se complique... Afin de réaliser une distribution Linux convenable, toutes ces compagnies doivent amalgamer un nombre phénoménal de programmes différents ( généralement libre de droits) et espérer que cela fonctionne adéquatement sans trou de sécurité, problème de stabilité ou de performance, etc. À en juger par le nombre de messages dans les forums de ces divers fabriquant, la solution est loin d'être parfaite. En réalité, il s'agit presque d'un tour de force de faire fonctionner tous ces petits programmes main dans la main.

FreeBSD, au contraire, est un véritable système d'exploitation dans le même sens que Mac OS, Windows et autres OS digne de se nom. FreeBSD est développé par une communauté d'individus volontaires chapeautés par un comité de direction. Il y a donc une ligne directrice et ça paraît. FreeBSD développe l'ensemble des composants du système d'exploitation ce qui assure une cohésion parfaite au système. Imaginez un instant, si l'ensemble des développeurs de distribution Linux travaillaient dans la même direction plutôt que de réinventer la roue tous et chacun de leur côté. Ne serais-ce pas merveilleux!

2. Les ports

Dans le monde Linux la plupart des distributions offrent les différents paquets (logiciels, outils, librairies, etc) sous forme binaire i.e. déjà compilés pour vous avec les options que l'équipe de développement de la distribution a jugé utiles. Les options choisies vous conviendront parfaitement jusqu'au jour où vous aurez besoin d'une fonctionnalité qui n'aura pas été compilée dans le paquet binaire. Croyez-moi cette situation vous arrivera tôt ou tard! Que faire alors? Vous devrez télécharger les sources et recompiler le paquet avec les options souhaitées. Malheureusement, apprendre à faire des paquets binaires pour une distribution ou une autre n'est jamais chose facile et ce, sans parler de l'enfer des dépendances. En plus, vous aurez à ce moment, le problème de gérer des paquets compilés par vous et les paquets de la distribution.

FreeBSD permet également d'installer des paquets binaires, toutefois, la force de FreeBSD réside dans l'utilisation des ports. Les ports sont des 'recettes' pour installer les paquets (avec résolution automatique des dépendances) à partir des sources tout en sélectionnant les options de compilation voulues. Cette façon de gérer les paquets s'est avéré extrêmement efficace depuis le premier jour où j'ai utilisé ce mécanisme. La compilation des paquets avec les dépendances appropriées a toujours parfaitement fonctionnée. Il ne faut pas oublier également que FreeBSD offre plusieurs outils pour faciliter la gestions des ports installés et leur mise à jour.

3. La sécurité avec portaudit

Cet outil permet de vérifier la présence de failles de sécurité connus pour l'ensemble des paquets installés sur le système. Un simple "portaudit -Fda" et voilà! Le résultat de cette commande vous indiquera si vous avez des paquets contenant des failles connues. De plus, si vous vous apprêtez à installer un paquet contenant une faille déjà connu vous serez immédiatement prévenu et ne pourrez poursuivre l'installation. Évidemment, vous pouvez décider de compléter l'installation du paquet malgré tout.

4. La stabilité

Les systèmes Unix sont déjà réputés pour leur très grande stabilité... devrait-on dire fiabilité. Contrairement à Windows, les systèmes Unix peuvent souvent rouler des années sans redémarrage tout en offrant une performance optimale. FreeBSD ne fait pas exception. Les serveurs FreeBSD que je gère actuellement fonctionne sans problème et ont nécessité leur redémarrage que lorsque j'ai upgradé de FreeBSD 7.0 à 7.1 (nouveau kernel oblige).
Sous Linux, à moins de ne pas suivre les mises à jour de kernel de sa distribution, vous serez obligé de rédémarrer plus souvent car des mises à jour de kernel il y en a.

5. La documentation

Il est difficile de trouver de la bonne documentation sur Linux puisqu'il n'y a pas de site officiel (n'oubliez pas Linux n'est qu'un kernel). Chaque distribution maintient une doc, un bugtracking, un forum, etc. Les généralités sont vrais pour une distribution ou pour une autre mais chaque distro a ces spécifications techniques, ses façons de faire. Donc les informations glanées ici et là sur le web ne s'appliquent pas toujours à votre cas.

Par contre, pour FreeBSD la documentation est excellente. Le handbook fournit sur le site officiel de FreeBSD contient des informations détaillés sur l'ensemble des spécificités de FreeBSD et ces informations sont toujours pertinentes car il n'y a qu'un seul et vrai FreeBSD. Vous trouverez également sur le site officiel, forum, bugtracking, mailing lists et autres moyens d'être bien informé sur les bugs, failles et autres trucs du genre.

Conclusion

Il est difficile de bien expliquer le sentiment de plaisir et d'aisance qu'on éprouve lors de la gestion d'un serveur FreeBSD. Je crois qu'il faut vraiment faire l'essai soi-même pour en mesurer parfaitement tous les avantages de ce système Unix.

Pour moi, le choix est clair... tout comme mes serveurs actuels, les prochains rouleront sur FreeBSD.

Site officiel de FreeBSD
Handbook
Forums officiels